Cherry Honeymoon – If It Were Left Up To Me

avril 20th, 2016

Super rare jolie chanson de from le JAPON pays lointain.


Cherry Honeymoon – If It Were Left Up To Me
 
フィルムのさくら / Analog Sakura
Photo : Stéphane BDC

 

Humans & Tokyo

mars 30th, 2016

Je travaille actuellement à supprimer, épurer, une série de photographies illustrant les humains de Tokyo.

C’est possible de consulter cette série ici : Humans & Tokyo sur LensCulture

2016-02-Masks

Merci de votre compréhension

avis du jour bonjour

mars 17th, 2016

J’entends partout venant de la part des éditeurs et agents de photographes (dont Michael Ash https://www.youtube.com/channel/UCDDXCNNyJulZOizlaeKBv9Q par exemple, dans ses « conseils aux photographes ») qu’il faut absolument éviter de se disperser en perdant du temps (sic) à faire différents styles de photographie. Différents styles, par exemple : macro d’insectes et animaux, architecture, mode, streetphotography, photo conceptuelle, urbaine, etc. Je trouve que cet argument n’a d’autorité que pour satisfaire l’égo de l’agent qui ira raconter ‘mais ouai, john smith truc machin, que le représente, fait de la fashion photo depuis 8 ans, il est super fort machin… » ou bien, c’est un argument qui se structure autour de la faiblesse humaine de ne s’améliore qu’en répétant un geste. Je trouve ça complètement con.

D’abord, je vous dit ça, parce que je suis allé voir des porfolios de photographes spécialisés en animaux, fleurs et macro, eh bien, ils sont engoncés dans des habitudes, des façons de faire, bornés, et finalement, les photos en prennent un coup, c’est sans intérêt et j’en suis à plusieurs types qui font des photos, comment dire… moches. J’ai du faire douze photos de macros de fleurs et n’ai passé qu’une paire d’heure à faire de la photo d’oiseaux, eh bien sans me vanter merde quoi, je trouve ma première photos d’oiseau et de fleur carrément meilleure que celle de mon « concurrent », spécialisé, à qui il ne viendrait même pas en tête de s’essayer à la photo de mannequin, de rue ou d’architecture, de concert, événement, … Et cela peut-être simplement parce qu’on lui a rabâché de ne pas se disperser. Mais quelle perte de puissance humaine !

Chaque style de photographie apporte au photographe ce qui est essentiel pour avancer : de la diversité dans la tête, des habitudes cassées, comprendre ou se trouve la rupture, surfer sur des frontières mouvantes, un point de vue disruptif plus simple à mettre en place ; Et j’en suis persuadé, des photographies plus intéressante.

merci.

J’entends des gens dire qu’il ne faut jamais recadrer : c’est complètement con, ça dépend tout à fait de la photo que l’on fait, j’en entends d’autre qui me disent qu’ils recadrent toujours, c’est encore plus con, ils seront donc incapable de comprendre la photographie argentique et d’en faire, et d’apprécier le travail des plus grands photographes au monde… Il y a tout un tas de bornes que les « photographes » aiment à cultiver dans leur coin, comme quand on gratte un bouton tout en sachant pertinemment que ça va faire une grosse croute dégueulasse.

Et, bien-sur, qu’il faut choisir un chemin, trouver un voie etc, évidement qu’il ne faut pas passer sa vie à tenter de faire tous les styles de photos. Mine de rien, soit l’explication est mal interprété car je vois trop de mauvaises photos de types qui se sont spécialisés, soit, et c’est ce que je crois, cette idée est mal exprimée.

Regardez le boulot (et la bio) de Araki par exemple.

 

 

 

Shutter

mars 14th, 2016

shutter pilote version from stephane bdc on Vimeo.