Saez

Saez, tu dénonces la télé, les portables, les salles de sport, les cartes de crédits, la consommation. C’est pourtant plutôt facile de s’affranchir de tout ça, vraiment facile.

Si tu te prends au sérieux, Saez, faut vraiment être un nullos pour rester bloqué sur ces petitesses de la vie, à moins de les aimer et d’être jaloux de leur succès auprès du plus grand nombre. Saez, jaloux d’un téléphone portable, d’un SMS, d’une carte de crédit ou d’un beau bronzage.  Saez lève le bras, serre le poing et feint la résistance devant dix mille fans acquis, c’est pas gagné de plaire devant dix mille fans, faut du cran. Il faut résister, RÉSISTANCE ! RÉSISTANCE ! Combat, liberté ! Soit un modèle pour cette jeunesse ecoloïde en colère.

Bon j’ai écouté une chanson en entier. J’ai habité deux ans à Paris et ce qu’il décrit, c’est la vie normale d’un parisien intégré : avec du fric, une copine Uv-ée, des gosses, internet, une télé, une bagnole, des forfaits téléphoniques, une carte de salle de sport, des méchantes grandes surfaces, et toutes les conneries illimitées capitalistes… Bref, J’ai jamais adhéré, j’ai méprisé, et, passé 22 ans, je n’ai plus ressenti le besoin de dénoncer cela. Faut vraiment n’avoir aucune tripe pour dénoncer toutes ces choses simples de la vie normale d’un parisien en CDI, avec des gosses et une copine…  Les choses complexes à dénoncer en musique nécessitent un sens de l’analyse, une subtilité, de la poésie…Déjà, dénoncer c’est quand même complètement nul en chanson. La chanson peut exacerber, mettre en valeurs, donner de l’amour, de la haine, du cœur à l’ouvrage, bref, mais dénoncer…

Saez fait du business. Saez a compris beaucoup de choses et surtout comment vendre des disques sur un gros secteur marketing : les gens qui feignent la résistance en bouffant des sushis, achetant des produits fabriqués dans des un pays qui va tuer massacrer des tigres, ou n’importe quelle espèce menacée, qui va atomiser un dissident politique. Notons que cette catégorie agit culturellement en achetant ces disques dans une Europe ou la peine de mort n’existe pas. Ouhala Doudiou de Vindiou, trop dur la vie dans cette France capitaliste, le RMI français c’est plus de 4 fois le salaire d’un cambodgien. Saez ton combat contre la salle de sport ou le téléphone portable c’est du bon, ça c’est un vrai combat. Ton Avantage concurrentiel : la popularité.

La sacre de la multitude a d’autres critiques bien plus véhéments et intelligents que toi Saez. Ton réel talent, la force de ton vice est par contre inégalable, tu te moques des illettrés, en somme de tes fans, et ils achètent, ça c’est fort !

Saez est donc super balaise et super fort si l’on comprend l’idée suivante, une équation simple en  :

Son public a un problème, simplement. Son public est ignare et à fond dans la bien-pensance du sous-niveau des d’jeuns actuels.

Saez vend des disques aux gens qui ne comprennent pas grand chose.

Les gens qui ne comprennent pas grand chose sont très nombreux = Saez est justement un grand businessman.

Saez n’est pas idiot. Saez a tout compris.

bordel…

Il y a aussi des inconscients qui ne sont pas allé à son concert : http://www.letransistor.com/649-concerts-saez-au-zenith-le-concert-quon-na-pas-vu-06-05-2010

Restons un peu dans la médiocrité, pour évoquer le faible niveau des facultés de psycho avec des questions de baccalauréat comme la différence entre social et sociétal :

social:Qui concerne la vie en société
sociétal:Qui se rapporte aux divers aspects de la vie sociale des individus, en ce qu’ils constituent une société organisée.

Pour votre sous-culture. On respire.

une petite image pour détendre l’ambiance :

martine
Annuaire liens durs
Blogs

Partage ! Vite !

Comments are closed.